Urgence Climatique : des jeunes de Goma et Bukavu plaident pour l’utilisation des énergies renouvelables

Climatique

A l’occasion du Premier Sommet Africain sur le Climat, des organisations des jeunes de Goma au Nord-Kivu et celle de Bukavu au Sud-Kivu ont répondu présents à la journée « d’urgence climatique », organisée dans la ville touristique de Goma.

Elle a eu lieu, ce lundi 04 Septembre 2023 dans les enceintes de l’Association des Scouts du Nord-Kivu (ASNK) vers l’Institut Supérieur de Commerce (ISC-Goma).

Sous la Coordination du mouvement « Climat Clock DRC », cette activité environnementale s’est tenue, sous le thème « les rôles de l’utilisation des énergies renouvelables : enjeux et perspectives ».

Lire aussi: Sommet Africain sur le Climat : à Nairobi, des jeunes dans les rues pour alerter sur la crise climatique

Crispin Ngakani, Leader de « Climat Clock DRC » a indiqué que plus de 100 jeunes scouts et non scouts venus de ces deux provinces sœurs, ont pris part à ce rendez-vous

« Cette activité avait différents objectifs entre autre de contribuer à l’atténuation des émissions des gaz à effet de serre, par l’incitation de la population à promouvoir l’usage des énergies renouvelables ou énergie propre (réduire l’usage des énergies fossiles ; sensibiliser les autorités et différentes couches de la population sur la nécessité de réduire l’usage des déchets non dégradables, de mettre en application des politiques et lois qui renforcent cela… », a-t-il déclaré à LaPrunelleverte.com

D’après Crispin Ngakani, ces jeunes volontaires se sont engagés à s’impliquer totalement dans des questions environnementales et des questions des changements climatiques. Ils ont aussi exprimé leur souhait de promouvoir un environnement sain, propre et durable.

De leur part, les participants ont lancé des appels auprès des autorités ainsi qu’à la population pour une gestion responsable et durable de l’environnement.

« Non à la coupe des bois, Climat Justice Now (maintenant une justice sur le climat), droit à une énergie renouvelable ; protégeons notre environnement, elle est en danger ; utilisons des énergies propres, saines et vertes ; droit à l’environnement, etc. », pouvons-nous lire sur leurs calicots

L’activité s’est clôturée sur une note de satisfaction de tous les participants avant que l’horloge climatique ne soit présentée à l’auguste assemblée.

Signalons que le 02 septembre, une autre série d’activités a été organisée par les activistes environnementaux et des journalistes engagés dans la protection de la nature. C’est le cas de planter des arbres et, de réalisation et projection d’un mini documentaire sur un site d‘exploitation de matériaux de construction (la carrière) de Kanyaruchinya ; mettant en évidence, l’impact anthropique sur les écosystèmes et leurs effets directs sur les changements climatiques.

Lire aussi: Voici 10 choses à savoir sur Juillet 2023, le mois le plus chaud jamais enregistré au monde

Toujours dans le cas de l’urgence climatique, des habitants de cette contrée ont été sensibilisé sur l’importance de l’arbre avant de bénéficier des sticks d’arbres et des plantules de la part desdits activistes et journalistes.

Cette journée « d’urgence climatique » avait le souci de réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD) qui visent à avoir un monde avec des personnes vivant en équilibre avec l’environnement, et luttant contre les changements climatiques et à la protection des écosystèmes.

Abdallah Mapenzi

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.