Journée contre l’hépatite : des chiffres !

hépatite

La Journée mondiale contre l’hépatite est célébrée chaque année le 28 juillet pour faire mieux connaître l’hépatite virale, qui provoque une inflammation du foie à l’origine de maladies hépatiques graves et du cancer du foie.

Selon l’OMS, 1.100.000 décès sont causés chaque année par l’hépatite B et C

Par ailleurs, 9 400 000 personnes sont sous traitement contre une infection chronique par le virus de l’hépatite C alors que 10 % des cas d’infection chronique par le virus de l’hépatite B sont diagnostiqués et 22 % d’entre eux sont traités

Aussi, 42 % des enfants dans le monde bénéficient de la dose de naissance du vaccin contre l’hépatite B

Le monde est actuellement confronté à une nouvelle flambée d’hépatites aiguës inexpliquées touchant les enfants. L’OMS, en collaboration avec des scientifiques et les responsables politiques des pays concernés, s’efforce de comprendre la cause de ces infections qui ne semblent dues à aucun des 5 types connus de virus de l’hépatite : A, B, C, D et E.

Cette nouvelle flambée nous rappelle les milliers d’hépatites virales aiguës qui surviennent chaque année chez les enfants, les adolescents et les adultes. La plupart des hépatites aiguës provoquent une maladie bénigne et passent même inaperçues. Mais dans certains cas, elles peuvent entraîner des complications et être fatales. En 2019 seulement, on estime que 78 000 décès sont survenus dans le monde en raison de complications d’infections aiguës par les virus des hépatites A à E.

Les efforts mondiaux donnent la priorité à l’élimination des hépatites B, C et D. Contrairement à l’hépatite virale aiguë, ces 3 infections provoquent une hépatite chronique qui dure plusieurs décennies et se solde par plus d’un million de décès par an dus à la cirrhose ou au cancer du foie. Ces 3 types d’infections hépatiques chroniques sont responsables de plus de 95 % des décès par hépatite. Bien que nous disposions des orientations et des outils nécessaires pour diagnostiquer, traiter et prévenir l’hépatite virale chronique, de tels services sont souvent hors de portée des communautés et ne sont parfois disponibles que dans les hôpitaux centralisés ou spécialisés.

À l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite 2022, l’OMS souligne la nécessité de rapprocher l’offre de soins de l’hépatite des établissements de santé primaires et des communautés afin que les personnes aient un meilleur accès au traitement et aux soins, quel que soit le type d’hépatite dont elles sont atteintes. 

L’objectif de l’OMS est d’éliminer l’hépatite virale d’ici 2030. Pour y parvenir, l’OMS appelle les pays à viser des objectifs spécifiques :

  • réduire de 90 % les nouvelles infections par les hépatites B et C ;
  • réduire de 65 % les décès dus à la cirrhose et au cancer du foie ;
  • s’assurer que 90 % au moins des personnes atteintes des virus de l’hépatite B et C sont diagnostiquées ; et
  • 80 % au moins des personnes pouvant bénéficier d’un traitement le reçoivent.

Avec www.who.int

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.