Bukavu : quelles stratégies pour une bonne gestion des déchets ?

déchets caniveaux
des déchets dans un caniveau à Bukavu. Ph. Laprunellerdc.info (Illustration)

Dans la ville de Bukavu, la gestion des déchets reste un problème majeur malgré les quelques actions des autorités et les multiples sensibilisations faites par des organisations locales.

Les conséquences de ces déchets sont pourtant multiples, et impactent négativement sur plusieurs plans :

Sur le plan sanitaire : les déchets créent des nids de production des vecteurs qui menacent la santé humaine comme les moustiques et les mouches, qui nous transmettent des maladies.

Sur le plan économique : elles entrainent une pression sur les ressources économiques, en cas de maladies causées par ces déchets.

Sur le plan environnemental : elles contribuent au changement climatique et à la pollution atmosphérique ; la contamination du sol et de l’eau ; elles affectent des nombreux écosystèmes et des nombreuses espèces comme par exemple les animaux aquatiques, qui perdent la vie chaque jour.

Sur le plan social : elles engendrent des conflits au sein de la communauté.

Lire aussi Bukavu : plusieurs caniveaux bouchés, les autorités appelées à intervenir avant la saison de pluie

Parmi les stratégies à mettre en place pour mieux gérer ces déchets, il y a entre autres :

-La présence d’une équipe étatique active, chargée du contrôle d’hygiène et assainissement dans la ville de Bukavu : cette équipe veillera régulièrement à l’assainissement de la ville de Bukavu sans attendre qu’il n’y ait une grande quantité de déchets, ni attendre qu’ils se décomposent. Elle devrait comprendre des agents qui assureront la collecte et triage de ces déchets et passer à la brulure de déchets non dégradables et faire la sélection des déchets qui sont réutilisables. Cette équipe sera aussi chargée de passer ménage par ménage pour la collecte des déchets. Elle devrait être prise en charge par le Gouvernement ;

-Sensibiliser la population de Bukavu sur l’appropriation individuelle du système de gestion des déchets : chaque citoyen devrait être responsable de la gestion des déchets qu’il a produit par tout où il passe, même dans son ménage. Celui-ci peut les jeter dans les poubelles se trouvant le long de son passage, et non en désordre. Dans les ménages, les habitants peuvent collecter les déchets et les acheminer sur les routes où ils seront ensuite évacués par les équipes étatiques.

-Solliciter au Gouvernement de mettre en place des poubelles partout dans la ville : le Gouvernement met en disponibilité les poubelles partout dans des lieux publiques, lieux de passages, le long de la route pour éviter que des gens jettent les déchets en désordre.

-Que les territoires créent des dépotoirs pour la décharge de déchets collectés chaque jour dans la ville de Bukavu, et que ces dépotoirs soient accessibles : ces dépotoirs devraient se trouver à longue distance des habitations. Le Gouvernement provincial devrait créer un centre de traitement des déchets dans notre province, et établir une taxe d’évacuation des déchets.

-Le recyclage de ces déchets peut aussi générer des fonds qui devraient permettre le fonctionnement des équipes chargées de la collecte. La décomposition des déchets organiques par exemple, peut produire des engrais biologiques, et les déchets non dégradables peuvent fournir des pavés, emballages… Le recyclage des bouteilles peut également servir dans la fabrication de plusieurs outils.

Déjà, certaines organisations se sont impliquées dans le ramassage des déchets qu’elles recyclent par la suite. Mais pour mettre fin à ce phénomène, plusieurs observateurs pensent qu’il faut tout un système organisé et soutenu par l’Etat, allant de la conscientisation des habitants, à l’évacuation de tous les déchets produits par les ménages, jusqu’à leur acheminement aux centres de traitement ou aux dépotoirs publics. Ce qui tarde à être mis en place par les autorités compétentes.

Mireille Zagabe

Tagged:

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.