Bukavu : plusieurs caniveaux bouchés, les autorités appelées à intervenir avant la saison de pluie

déchets caniveaux
des déchets dans un caniveau à Bukavu. Ph. Laprunellerdc.info (Illustration)

Selon le constat fait ce mercredi 20 juillet 2022 par Laprunellerdc.info, de la commune d’Ibanda, en passant par Kadutu et Bagira, la situation ne fait que s’empirer, surtout que rien n’est fait pour y remédier.

A Nyawera vers le marché par exemple, des sachets, habits déchiquetés et autres déchets ménagers se trouvent dans des caniveaux. Pourtant, en période pluvieuse, le bouchage de ces caniveaux cause le débordement des eaux, qui remplissent tout le rond-point Munzihirwa.

La même situation est observée vers Lycée-Wima, à Cimpunda, vers Mukukwe, dans le collecteur Luziba, à Irambo, ISGEA, Bya’ene, et sur la route menant vers la frontière Ruzizi 2.

Ici, des papiers, bouteilles vides en plastique, sachets, ainsi que des déchets emballés dans des sacs, rendent triste l’image que présentent ces avenues de la ville, pourtant très fréquentés.

En plus de l’obstruction de cas canaux d’évacuation des eaux de pluie, ces déchets présentent également un réel danger pour les habitants qui habitent des milieux environnants. Ces derniers sont en endroit propice pour le développement larvaire des moustiques, qui causent des maladies comme le Malaria et la Fièvre Typhoïde.

Une habitante du quartier Ndendere, déplore le fait qu’il n’y a aucun système organisé d’évacuation des déchets des ménages éloignés de la route. Ce qui ne leur laisse pas le choix que de déposer leurs déchets dans des caniveaux, dans l’espoir que les eaux de la pluie des emporteront.

«Les gens n’ont pas le choix, ils n’ont pas où mettre ces déchets. En saison pluvieuse, les eaux de la pluie emportent souvent les déchets jetés dans les caniveaux, même si ça contribue fortement à la pollution du lac. Mais en cette période sèche, il n’y a pas de pluie. Les déchets deviennent de plus en plus immenses, et obstruent les caniveaux. Quand la pluie va venir, on ne sait pas ce qui va se passer. C’est sans doute qu’il y aura des inondations et des éboulements,» regrette Mme Safi.

Germaine, une autre habitante de Cimpunda, qui déplore la même situation, demande aux autorités de trouver dans l’urgence, une solution à ce problème.

«Nous demandons aux autorités de trouver les moyens de régler ce problème, avant que la saison de pluie ne commence. Parce que les vies de ces habitants sont danger. On devrait organiser régulièrement des campagnes de collecte et d’évacuation de ces déchets. Ça devrait être obligatoire, et dans tous les quartiers,» lance-t-elle. 

Shekinah Ciharula et Daniella Ansima

Tagged:

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.