OMS: «L’allaitement exclusif réduit la mortalité infantile et aide à un rétablissement plus rapide en cas de maladie»

allaitement OMS

En cette semaine mondiale de l’allaitement maternel, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) insiste que l’allaitement exclusif réduit la mortalité infantile, et aide à un rétablissement plus rapide de l’enfant, en cas de maladie.

Chaque année, l’OMS organise la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, du 1er au 7 août, pour promouvoir l’allaitement afin que les nourrissons soient en meilleure santé. Pour l’OMS, l’allaitement maternel offre à chaque enfant le meilleur départ possible dans la vie.

«L’allaitement maternel est l’un des moyens les plus efficaces de préserver la santé et d’assurer la survie de l’enfant. Cela étant, près de 2 nourrissons sur 3 ne sont pas allaités exclusivement au sein pendant les 6 premiers mois de la vie comme cela est recommandé. Un taux qui ne s’est pas amélioré en vingt ans. Le lait maternel est la meilleure source de nourriture et d’eau pour les bébés, et c’est aussi leur premier vaccin !» insiste l’OMS, dans un communiqué.

L’agence onusienne ajoute que le lait maternel est l’aliment idéal pour les nourrissons. «Il est sûr, propre et contient des anticorps qui les protègent de beaucoup de maladies infantiles courantes,» indique-t-elle.

Et d’ajouter: «Le lait maternel apporte toute l’énergie et les nutriments dont le nourrisson a besoin pendant les 6 premiers mois de vie, et continue de couvrir la moitié ou plus de ses besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie et jusqu’à un tiers de ceux-ci pendant la deuxième année.»

Selon l’OMS, les enfants qui ont été allaités au sein obtiennent de « meilleurs résultats » aux tests d’intelligence, et souffrent plus rarement de surpoids, d’obésité ou de diabète par la suite. En outre, les femmes qui allaitent présentent un risque « moins élevé » de développer un cancer du sein ou des ovaires.

Pendant ce temps, l’organisation mondiale de la santé fustige le fait que les efforts déployés pour améliorer les taux et la durée de l’allaitement maternel partout dans le monde, continuent d’être compromis par la commercialisation « inappropriée » des substituts du lait maternel.

Ainsi, l’OMS et l’UNICEF recommandent que les enfants commencent à être allaités dans l’heure qui suit leur naissance, et qu’ils soient nourris « exclusivement » au sein pendant les 6 premiers mois de leur vie. «C’est à dire qu’ils n’absorbent aucun autre aliment ou liquide, pas même de l’eau,» insistent-ils..

Museza Cikuru

Tagged:

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.