ATA-RDC : à Nyangezi, les jeunes venus de trois provinces et encadrés par AALI, s’imprègnent des technologies agricoles éprouvées

ATA- RDC- AALI -

Des jeunes venus de trois provinces de la République Démocratique du Congo notamment du Sud Kivu, de Kinshasa et du Kasaï Oriental viennent de palper du doigt les nouvelles technologies agricoles basées sur plusieurs modèles d’agri business développés promues par la brigade agricole des jeunes de Bukavu sous l’encadrement de l’Institut Africain de Leadership Agricole (AALI).




Au cours d’une visite d’imprégnation effectuée au parc agrobusiness de Karhongo-Nyangezi en cours d’exécution dans le territoire de Walungu au Sud-Kivu ce mercredi 12 juillet 2023, ces jeunes brigadiers ont vu de leurs propres yeux le modèle implanté par leurs collègues de Bukavu et qui fait participer les domaines de production végétale, animale, éducation agricole, le numérique et la mécanisation mais aussi la transformation. 

Sur place, ces jeunes brigadiers ont recueilli plusieurs éléments et orientations  pouvant leur permettre d’appliquer cette technologie agricole dans leurs provinces respectives. 

« …Aller disséminer ces technologies apprises au niveau de leurs territoires… » 

Corine Bisomerine, chargée de la gestion du parc agrobusiness de l’équipe Noyau de la brigade des jeunes de Bukavu a exprimé le vœu de voir ces jeunes aller disséminer ces technologies apprises au niveau de leurs territoires. 

Lire aussi: ATA-RDC : une délégation du Ministère national de Développement Rural visite les coopératives agricoles encadrées par l’IITA dans la plaine de la Ruzizi

«  À travers cette descente d’apprentissage, ils s’imprègnent des modèles initiés par le corps team, équipe noyau de la Brigade basée à Kalambo. Ceci est une approche pragmatique de la promotion de l’agriculture comme un business. C’est  un modèle  basé sur l’économie circulaire faisant intervenir plusieurs domaines, à savoir : la production végétale, le domaine de production animale, il y a aussi la mécanisation qui est un élément important dans la révolution de l’agriculture et plus loin il y a la transformation » explique Corine Bisomerine.




Selon elle, ces jeunes sont entrain de recueillir des éléments qui vont les aider un peu plus tard à disséminer ce modèle dans leurs zones d’intervention respectives.

« Aujourd’hui ils ont beaucoup appris par rapport à ce projet, sur comment on a initié ce projet. C’est de cette façon que nous amenons les jeunes à s’imprégner des technologies végétales particulièrement la technologie liée à la mécanisation et l’utilisation des semences hybrides dans la révolution de l’agriculture. Nous échangeons avec eux sur la place qu’occupe la production animale et piscicole dans les besoins des congolais en termes de protéines animales. Avec tout ça, nous sommes sûr que ces jeunes peuvent maintenant disséminer les technologies apprises au niveau de leurs territoires », insiste-t-elle.

D’où est venue l’idée ? Quel est l’engagement des jeunes ?

Corine Bisomerine explique que l’idée est venue de plusieurs échanges avec les jeunes du Nigeria dont la révolution de leur agriculture a été inspirée des nouvelles technologies agricoles en amenant les jeunes à s’intéresser davantage à l’agriculture et aider à générer des richesses et de l’emploi pour leur pays.

« La population doit bien accueillir la petite mécanisation qui est une innovation pour relever le défi dans l’agriculture en RDC »

Munguakonkwa Mukarani Ruffin,  chargé de la mécanisation agricole au sein de la Brigade des jeunes AALI a pour sa part rassuré de la disponibilité de la brigade à dupliquer ces technologies pour concrétiser la vision du Chef de l’Etat, celle de voir le sous-sol prendre sa revanche sur le sol. 




« Pour le moment, nous sommes dans la promotion de la petite mécanisation. Les machines que nous avons à notre disposition nous permettent de faire la préparation du terrain, des fauchages, le labour,  la transformation et toutes ces machines sont accessibles à moindre coût. La population doit bien accueillir la petite mécanisation qui est une innovation pour relever le défi dans l’agriculture en RDC.  Aujourd’hui avec les brigadiers, nous faisons le test de démonstration avec la brigade  des chapitres afin qu’ils puissent répondre à cette demande de la mécanisation agricole en RDC », a laissé entendre Mukarani Ruffin. 

Lire aussi: Kamanyola : l’IITA et ses partenaires en atelier d’élaboration d’un plan stratégique sur la durabilité des cultures à utiliser dans les sites de l’ATA-RDC 

Pour leur part, ces jeunes venus d’autres provinces s’engagent à dupliquer conformément à leur contexte de vie, le même modèle dans leurs provinces respectives. 




Il faut dire que le projet Agenda de la transformation agricole (ATA-RDC), est l’un des volets du programme de développement de 145 territoires. C’est une initiative du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et a comme partenaires techniques l’institut africain de leadership agricole (AALI) et l’institut International d’Agriculture Tropicale (IITA).

Qu’est-ce que la Brigade des Jeunes 

La Brigade des Jeunes est une unité opérationnelle mise en place en décembre 2022 par AALI, dans le but d’accélérer la transformation agricole en Afrique, avec un accent particulier sur l’agribusiness et le leadership agricole, porté par les jeunes et pour les jeunes dans la chaine de valeur agropastorale et halieutique.

Cette unité est composée des jeunes spécialisés, respectivement dans les domaines de la production végétale modernisée,  l’élevage et la pisciculture,  la mécanisation, l’éducation agricole et  la valeur ajoutée, aux cotés desquels elle fournit des services de communication, de l’agriculture numérique et de suivi et évaluation. 




La mission principale de cette Brigade des Jeunes est de promouvoir l’agriculture comme un business/métier noble et durable. Cela, afin de déconstruire les stéréotypes que se font les jeunes africains sur celle-ci et booster leur participation dans l’agriculture. 

Intervenant dans l’implémentation de ATA-RDC, l’objectif global de la Brigade des Jeunes est de fournir un leadership aux jeunes dans la transformation de l’agriculture, d’une manière qui leur assure l’équité économique et sociale, en plus de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de créer des emplois décents, et de stimuler l’agro- industrialisation.




Au Sud-Kivu à travers ATA-RDC, les brigades des jeunes ont déjà acquis des motoculteurs à forte productivité, des sarcleuses, des faucheuses, des batteuses, des pulvérisateurs à moteur, un système d’irrigation qui permet d’irriguer une superficie d’au moins un hectare dans une heure.

Bertin Bulonza

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.