Bukavu : Internews forme des journalistes sur la gestion de l’infodémie autour des vaccins contre le Covid-19

internews - infodémie

L’ONG Internews forme des journalistes de Bukavu au Sud-Kivu, depuis ce mardi 10 mai 2022,  sur la gestion de l’infodémie autour des vaccins contre la pandémie du Covid-19.

Cette formation qui entre dans le cadre du projet Rooted In Trust (RIT 2.0) vise à outiller les professionnels des médias sur les questions liées à la pandémie et à la vaccination, afin qu’ils soient capables d’identifier et faire face à la désinformation et aux rumeurs qui sont véhiculés autour du Covid-19 au sein de leurs communautés.

Pascal Chiralwira, Project Manager chez Internews, explique qu’à l’issue de cette formation de 3 jours, les journalistes devraient être capables de produire des contenus adaptés et contextualisés, dans le but de mobiliser plusieurs personnes sur la vaccination.

Celui-ci explique que le Projet RIT 2.0 veut faire en sorte que les médias locaux  et les différents acteurs, puissent être capables d’identifier, de discuter, d’analyser et d’atténuer les rumeurs et la désinformation, en vue de développer un système de collaboration entre les communautés et le secteur de santé lors des crises futures.

Aucune description disponible.

De sa part, le Dr Jean de Dieu Cubaka, Assistant technique à la Coordination provinciale du Programme Elargi de Vaccination (PEV) au Sud-Kivu, est revenu sur l’infodémie qui a eu lieu autour de la pandémie du Covid-19. Celui-ci relève des informations inexactes qui ont circulé sur le Covid-19, et qui ont ralenti les efforts de lutte contre la pandémie.

Jean de Dieu Cubaka insiste sur le fait que les journalistes ont un grand rôle à jouer, dans la lutte contre les fausses informations qui ont été véhiculés autour des vaccins contre le Covid-19. 

«Les journalistes doivent sensibiliser la communauté à promouvoir la vaccination comme une stratégie préventive qui s’ajoute à celles de la riposte contre la pandémie du Covid-19. Ce n’est que lors que la majorité de la population sera vaccinée que nous pourrons retourner à la vie normale. Le vaccin n’empêche pas de contracter la maladie. Mais vous devez aider la population à comprendre qu’un vacciné a peu de chance de développer des formes graves de la maladie, contrairement au non-vacciné qui peut être hospitalisé, voire mourir du Covid-19,» explique-t-il.

Concernant la situation de la vaccination au Sud-Kivu, l’Assistant à la Coordination du PEV fait savoir que jusqu’ici, 35.660 personnes ont déjà été vaccinées. Parmi eux, 6.952 sont revenus pour la deuxième dose, et 22.691 sont complètement vaccinées.

Le Dr Jean de Dieu Cubaka indique que la couverture vaccinale au Sud-Kivu n’est que de 0,61% jusqu’à ce jour, la population cible ayant été évaluée à 3,7 millions d’habitants. Un faible taux qui est notamment dû, selon lui, aux rumeurs qui ont été propagées avant le début de la vaccination le 10 mai 2021, mais aussi à la démotivation des prestataires suite au non-paiement de leur motivation. Ce qui fait que 107.058 doses du vaccin Moderna risquent d’être périmées d’ici fin mai 2022.

Celui-ci appelle les médias à accompagner les autorités sanitaires en province, qui prévoient d’organiser une nouvelle campagne de vaccination, afin d’utiliser les doses de Moderna en risque de péremption. Ceci, à travers des messages de sensibilisation qui devraient renforcer la confiance de la population, à travers un engagement communautaire, en vue de mettre définitivement fin à cette pandémie.

Pour rappel, le Projet Rooted In Trust (RIT 2.0), en français « Enraciné dans la confiance », est exécuté dans 11 pays au monde. En RDC, il est mis en œuvre par Internews dans 4 provinces de l’Est, notamment au Tanganyika, au Sud-Kivu, au Nord-Kivu et Ituri, à travers les structures AFEM, Pole Institute, et UCOFEM.

Museza Cikuru

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.