Goma: On peut vivre avec le volcan et profiter de l’éruption

Nous pouvons vivre avec le volcan, il suffit juste de prendre des dispositions pour pouvoir profiter de cette éruption, que ça soit du point de vue touristique, environnemental, ou au niveau de l’Agronomie.”

Ces propos sont du Professeur Wazi Nandefo Robert, à l’occasion d’une conférence sur le thème: « Que savons-nous de l’éruption volcanique de Nyiragongo?”;  organisée samedi 3 juin 2021 à l’intention de la communauté scientifique de la ville de Bukavu.

Pour le Vice-Recteur de l’Université de Bukavu et orateur du jour, l’éruption d’un volcan comme le Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu, a des avantages sur le plan touristique, environnemental et même agronomique. D’où selon lui, il faut savoir en profiter.

“C’est quelque chose qui apporte beaucoup d’engrais d’oligo-éléments; que l’on ne trouve pas dans d’autres pays qui n’ont pas de volcan. Ces pays ne peuvent pas cultiver comme nous on cultive. Pour nous, le volcan n’est pas nécessairement étranger mais une opportunité.” estime t’il.

Par ailleurs, ce professeur d’universités a fait savoir que le cycle de l’éruption du Nyiragongo reste régulier mais pas très connu. Il revient selon lui à l’équipe de l’OVG, de rester attentive dans la surveillance, afin d’en informer les habitants à temps.

Le cycle n’est presque pas tout à fait connu mais ce sont des cycles relativement réguliers. Avant l’éruption volcanique de Nyiragongo, il y a eu des tremblements de terre qui ont été détectés par les sismographes à l’OVG; et ce sont des signes précurseurs qui existent toujours quand il y a éruption volcanique. Mais après le tremblement de terre, il y a eu beaucoup de secousses parce que le volcan lui-même qui s’était vidé de la lave voulait se restabiliser ; en se restabilisant, il y a eu encore beaucoup plus de mouvements sismiques que ce qui s’était fait avant l’éruption volcanique. Il y a eu dans le rapport de l’OVG un ensemble des données sur les fractures du volcan, sur des tremblements de terre qui ont été enregistrés sur des grandes cassures; et que l’interprétation globale de synthèse n’a pas été finalisée dans le sens où qui devait aboutir à un tremblement de terre.” précise-t-il.

En outre, le professeur Wazi fait savoir que des données satellitaires sur l’augmentation de la température du volcan Nyiragongo ont été bien enregistrées; et que s’il y avait peut-être des études de coordination au niveau régional et au niveau international; l’OVG arriverait à sonner l’alerte, qu’il pourrait y avoir une éruption volcanique en 2021.

Signalons qu’à l’issue de cette conférence tenue dans la grande salle de l’Université de Bukavu, le Vice-Recteur de l’UB en a profité pour présenter l’arrêté autorisant le fonctionnement de cette institution d’enseignement universitaire.

Abiud Olinde

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.