RDC : le ministère de l’environnement réalise des performances budgétaires pour 2020

Le ministère de l’environnement et développement durable, sous la conduite du ministre Claude Nyamugabo, a réalisé des performances budgétaires pour l’année 2020.

Il l’a fait savoir aux coordonnateurs provinciaux de l’environnement qui ont été conviés à Kinshasa afin de recevoir des nouvelles orientations pour l’année 2021 comme cela a était fait en janvier 2020.

Il s’agit des assignations au ministère de l’environnement qui au départ étaient fixées à 117 milliards des francs congolais (Fc) et qui ont été revues à 82 milliards des FC. Le ministère va alors atteindre 94 milliards des FC en fin octobre soit un taux de réalisation de 115%.

Des performances budgétaires qui ont réjoui le ministre Claude Nyamugabo qui a tenu à l’exprimer devant ses collaborateurs dont la Vice-ministre Jeanne Lunga Zaina et toute l’administration environnementale du pays.

Le ministre de l’environnement n’a pas caché son ambition de faire mieux pour cette année 2021, au cours de laquelle il dit vouloir encore que son secteur réalise plus des performances. Ceci afin de permettre au gouvernement de mettre en œuvre sa politique et lutter contre la pauvreté dans le souci d’améliorer les conditions de vie de la population.

« Le fait d’avoir atteint ces chiffres jamais égalés d’ailleurs, il n’est pas impossible de faire mieux pour 2021 », a-t-il dit. « Les assignations sont fixées sur base des minima et que donc il n’est pas impossible de les dépasser de manière spectaculaire », a-t-il insisté.

Celui-ci indique que si son ministère a atteint cette somme dans un contexte macroéconomique complexe de 2020, il ne voit pas pourquoi ils ne sauront pas aller au-delà en 2021. « Surtout que pour cet exercice les assignations sont de l’ordre de 84.162.592.799 FC soit un taux d’accroissement de 22% par rapport à l’exercice précédent », a-t-il indiqué.

Claude Nyamugabo a mis en garde des fonctionnaires « véreux » qui s’aventurent à minorer les taxes ou en se complaisant dans la fraude avec certains assujettis. Il a promis des sanctions positives à l’endroit des meilleurs agents et des sanctions administratives et judiciaires à l’encontre des récalcitrants.

Les coordinateurs ont signé, devant le ministre Claude Nyamugabo, des actes d’engagement comme cela est devenu de coutume au début de chaque exercice. Une base sur laquelle leur travail sera évalué à la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.