PICAGL-Avis au public: Etude d’impact Environnemental et Social (EIES) des travaux route axe Amsar – Birava – Katana

Projet Intégré de Croissance Agricole Dans les Grands Lacs – Projet Régional “PICAGL

UNITE NATIONALDE COORDINATION DE PROJET 

Project ID P143307 CrédiIDAN° 5852ZR 

AVIS AU PUBLIC 

Etude dimpact Environnemental et Social (EIESdes travaux de réhabilitation de la piste ruraleentretien et constructiodes ouvrages darts sur laxe Amsar – Birav– Katana  (long de 29kmdans le territoire de KabareProvince du Sud – Kivu 

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a sollicité et obtenu de l‘Association Internationale de Développement (IDA), le financement du Projet Intégré de Croissance Agricole dans les Grands–Lacs « PICAGL » de 150 millions USD du crédit IDA et de 2.7 millions du Don PHRD Japonais (nutrition).

Ce projet a pour objectif d‘accroître la productivité agricole et la commercialisation dans les zones ciblées en RDC, d‘améliorer l‘intégration régionale dans le secteur agricole et de fournir une réponse immédiate et efficace en cas de crise ou d‘urgence déclarée.

Dans sa mise en œuvre, le PICAGL se déploie à travers 4 composantes, à savoir : (i) Développement des chaînes de valeur agricole ; (ii) Appui au développement du secteur privé dans l‘agro–industrie; (iii) Intégration régionale, et (iv) Renforcement des capacités des services d‘appui et gestion du projet.

Lire aussi: Sud-Kivu/Projet PICAGL, après l’A.N.O de la Banque Mondiale, la réhabilitation de la route Amsar-Birava pourrait intervenir dans une semaine

La sous composante 1.2 est consacrée au développement d‘infrastructures prioritaires en appui aux chaînes de valeur sélectionnée. Ses activités seront les suivantes :

  • Réhabilitation de 540 kilomètres de routes de desserte agricole (324 Km dans la province du Sud Kivu et 216 Km dans celle de Tanganyika), reliant les zones de production et les marchés ;
  • Réhabilitation des systèmes d‘irrigation existants dans les plaines de Ruzizi et Rugumba et autres plaines et vallées ainsi que les bas–fonds, et ;
  • Réhabilitation des microcentrales hydroélectriques (petits barrages) et accès à l‘eau potable (construction / réhabilitation des forages)

Le PICAGL est classé dans la catégorie environnementale et sociale «A» de la Banque Mondiale. En effet, de manière générale, les activités de ce projet vont entrainer d‘impacts environnementaux et sociaux importants ou irréversibles. Huit (08) Politiques Opérationnelles en matière de Sauvegardes Environnementale et Sociale ont été déclenchées, à savoir :

1. PO/PB 4/01 – Evaluation Environnementale;

2. PO/PB 4.09 – Lutte antiparasitaire ;

3. PO/PB 4.12 – Réinstallation Involontaire ;

4. PO/PB 4.10 – Populations Autochtones ;

5. PO/PB 4.11 – Ressources culturelles physiques :

6. PO/PB 4.04 – Habitats Naturels

7. PO/PB 4.36 – Forêts

8. PO/PB 7.50 – Projets dans les eaux internationales

De ce fait, des cadres de Sauvegardes ont été élaborés et publiés au niveau national et sur le site externe de la Banque Mondiale notamment :

1. Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) ;

2. Cadre de Politique de Réinstallation (CPR);

3.Cadre de Planification en faveur des Peuples Autochtones (CPPA);

4. Plan de Gestion des Pestes (PGP);

5. Cadre Fonctionnel (CF);

6. Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP)

La réalisation des travaux de réhabilitation de la piste rurale, entretien et construction des ouvrages d‘arts et d‘assainissent ne peut se faire sans induire des impacts négatifs et positifs sur leur milieu récepteur. C‘est dans ce cadre qu‘une étude d‘impact environnemental et social (EIES) a été effectuée pour apprécier les conséquences environnementales et sociales afin de préconiser des mesures permettant d‘atténuer ou de compenser les impacts négatifs et de bonifier les impacts positifs.

L‘objectif global de cette étude est d‘identifier les impacts sur l‘environnement et le social que vont générer les travaux, et ensuite de justifier, décrire et chiffrer les mesures environnementales

et sociales qui devront être mises en oeuvre pour préserver l‘environnement et promouvoir le social lors des travaux sur ce tronçon.

Lire aussi: Sud-Kivu: pour rendre effectif le projet PICAGL, le ministre de l’agriculture dit avoir sollicité sa restructuration et son rallongement

Toute personne désirant avoir plus des détails devra consulter l‘EIES des travaux de réhabilitation de la piste rurale, entretien et construction des ouvrages d‘arts sur l‘axe Amsar – Birava – Katana aux endroits suivants :

1. Bureau de l‘UCNP/PICAGL (Croisement Av. Batetela et Blv. du 30 Juin Kinshasa/Gombe,

Secrétariat Général de l‘Agriculture, Pêche et Elevage)

2. Bureau de l’UPEP/PICAGL– Sud Kivu (No1, Croisement des avenues Nyawera et Kalehe)

3. Le Bureau de l‘administrateur du Territoire de Kabare

Les personnes intéressées peuvent également trouver des informations supplémentaires sur le site web www.mediacongo.net ou appeler aux numéros suivants :

0818137923 , 0993002391 , 0821995348

Fait à Kinshasa, le 07/01/2021

Alfred KIBANGULA ASOXO

coordonnateur National 

Vous pouvez lire et télécharger le document original ici: EIES-axe Amsar-Birava, Katana-Territoire de Kabare-SK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.