Lubero : 6 morts dans une altercation entre des pêcheurs et éléments de la force navale à « Kamandi Lac »

Des pêcheurs sur le lac Edouard, à Kyavinyonge en territoire de Beni. Ph. La Prunelle RDC

Au moins 6 personnes ont été tuées la journée de vendredi 04 août courant lors d’une altercation entre la force navale et des pêcheurs à Kamandi Lac, situé à la côte ouest du lac-Edouard, dans le sud du territoire de Lubero, au Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).




Selon plusieurs sources, le fait s’est passé la journée au village Kamandi-Lac, dans le groupement Musindi, chefferie des Batangi.

Lire aussi: Nord-Kivu: le CIDDHOPE exige des enquêtes sur des «graves allégations de viol et torture» par un Colonel PNC à Lubero

Sur place, un groupe de patrouilleurs composé de 2 militaires de la force navale, un agent de l’environnement et d’autres civils membres de comité des pêcheurs individuels de la pêcherie de Lunyasenge menaient les activités de patrouille aux larges du lac Édouard dans un endroit appelé Katwekiranda aurait extorqué les poissons d’un armateur du nom de Mumbere Myzuza alias Sakade.




Pour contrer la résistance des pêcheurs à l’extorsion de leurs poissons, l’un des militaires qui faisait partie de l’équipe des patrouilles aurait tiré des coups de balles réelles dans tous le sens, touchant alors un des pêcheurs qui tentait de se jeter dans les eaux du lac.

Selon nos informations, son corps est resté noyé sous les eaux du lac Édouard.

Lire aussi: Nord-Kivu : le CIDDHOPE exige l’arrestation d’un militaire de la force navale

Après cet acte ignoble, l’équipe de patrouilleurs s’est ensuite dirigée au beach de la pêcherie de Kamandi-Lac où elle a rencontré une foule immense qui voulait s’enquérir de la destination du corps de l’un des pêcheurs abattu aux larges du lac.




Des altérations entre les militaires patrouilleurs et les populations civiles sont alors intervenues. Lors de cette altercation, 4 personnes ont été tuées par les patrouilleurs aux côtés de plusieurs autres blessées.

Lire aussi: Attaque contre les écogardes au PNVi:  l’ICCN va continuer avec ses initiatives de collaboration avec la population (Communiqué)

Dans la soirée, l’un des blessés a succombé de ses blessures, ce qui a fait porter le nombre des morts à 6 civils.




Les blessés ont été vite dépêchés à une structure sanitaire à Kikuvo, toujours dans le sud du territoire de Lubero.

Le CIDDHOPE pour l’ouverture d’une enquête

Réagissant à cette situation, le Cercle International pour la Défense des Droits de l’Homme, la Paix et l’Environnement (CIDDHOPE) appelle urgemment l’Auditeur militaire de garnison de Butembo à ouvrir une enquête judiciaire prompte, indépendante et impartiale dans le village Kamandi-Lac contre le colonel Nsavura et le lieutenant « Tourbillon » qui commandait la force navale ayant tiré sur des civils.




Lire aussi: RDC: le Conseil des Ministres adopte le Plan stratégique 2020-2022 du Ministère de la Pêche et Elevage

« Au vu de la gravité des faits et du pressant besoin de protéger les victimes et témoins, la mise en détention du colonel Nsavura et sa cohorte est une nécessité »,, lit-on dans le communiqué du CIDDHOPE.




Tout en compatissant avec les membres des familles victimes tuées, l’organisation appelle déjà l’Auditeur à prendre des mesures urgentes de protection des populations civiles.

Magloire Tsongo, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *