M23 à Rutshuru: des organisations demandent que le secteur Mikeno soit déclaré « zone sans arme » pour protéger les gorilles

gorilles
Des gorilles de montage

Le consortium Mazingira Bora se dit inquiet face aux affrontements à répétition entre les FARDC et les M23 dans le Secteur sud de Mikeno, au sein du Parc national de Virunga (PNVi), un biotope des gorilles de montagne.

Près de 350 gorilles de montagne dont 14 bébés de moins de 3 ans vivent dans cette zone du territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Dans un communiqué rendu public dimanche 19 juin dernier, ce consortium indique que s’il existe des corridors humanitaires pour des personnes déplacées internes avec des camps des déplacés, il n’y en a pourtant pas pour des gorilles de montagnes.

Et pour cela, Jean-Baptiste Kamable Kiyana, responsable du Cadre des Concertations Communautaires pour la Protection des Virunga (CACOPVI), un de réseaux membres de ce consortium, souhaite voir le secteur Mikeno être déclaré une zone sans arme, pour le bien de cette population des gorilles et pour les humains.

«Le secteur sud de Mikeno est un secteur où se trouvent les gorilles de montage. Mais c’est devenu une zone des affrontements. Le M23 a élu domicile dans ce parc là, et puis les FARDC aussi doivent les poursuivre. Ils s’échangent des tirs, et pour les hommes nous voyons déjà des déplacements. Nous sommes inquiets pour ces animaux qui ne savent pas où se déplacer comme les hommes. Ils vont se déplacer et se retrouver au Rwanda. C’est pourquoi nous voulons que cette zone là soit proclamée zone sans arme, sans confrontation entre les belligérants. Ça va protéger et les animaux, et les écogardes, mais aussi la population,» déclare Jean-Baptiste Kiyana.

Lire aussi Nord-Kivu : des gorilles de montagne et leur habitat menacés par les combats entre FARDC et M23

Notez que le consortium Mazingira Bora comprend trois structures, à savoir le Réseau des Médias pour le Développement (REMED) le Cadre des Concertations Communautaires pour la Protection des Virunga (CACOPVi), ainsi que le Club des Auditeurs des Droits Humains (CADH).

Faustin Tawite, depuis Rutshuru

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.