Primera Gold : « une nouvelle forme de mafia », s’inquiète le LGD Sud-Kivu

LGD- Nicolas - Kyalangalilwa -
Nicolas Kyalangalilwa, Président Fédéral du parti politique LGD au Sud-Kivu. Ph. LaPrunelleRDC

Le parti politique Leadership et Gouvernance pour le Développement (LGD) s’invite dans le débat autour de la Société « Primera Group », créée en décembre 2022 et fruit d’un partenariat public-privé qui a officiellement lancé ses exportations d’or artisanal le 13 janvier 2023.

Pour le LGD Sud-Kivu, cela s’apparente à une « mafia » dans le secteur minier. C’est ce que dit Nicolas Kyalangalilwa, Président Fédéral du parti de Matata Ponyo au cours d’une conférence de presse à Bukavu ce vendredi 15 septembre.

Lire aussi: « Primera Gold » : Mukwege appelle la jeunesse à s’y opposer !

« Et pourtant les acteurs de l’Union Sacrée de la Nation, ne cessent de vanter le travail de la Société Primera Gold, qui, à notre humble avis n’est qu’une nouvelle forme de la mafia organisée dans le secteur minier au Sud-Kivu. Cette mafia est entretenue par certaines autorités administratives récidivistes de l’Union Sacrée de la Nation résidant à Kinshasa », insiste Nicolas Kyalangalilwa.

Lire aussi: RDC: la Société Civile salue l’exportation de 529,4 kg d’or par Primera Gold DRC

Sur terrain, aucune retombée sur le terrain malgré les prouesses vantées.

« Si Primera Gold est aussi efficace pour l’économie de la province qu’on le prétend, pourquoi les entités locales productrices de l’or principalement Mwenga, Fizi, Shabunda, Kalehe et Walungu n’en bénéficient pas ? Le cas des ponts Zalya en territoire de Mwenga ou celui du pont Sange dans le territoire d’Uvira, sont illustratifs de ce paradoxe. Comme l’adage le dit : « mentez, mentez, il restera toujours quelque chose ». La vérité est têtue et le peuple congolais n’est pas dupe ».

Des propositions

En ce qui concerne Primera Group, le LGD Sud-Kivu demande d’abord à ceux qui « gouvernent de le faire dans la vérité ».

« Les gens ne sont pas bêtes. On connait les choses, on voit les choses, on est sur terrain. Donc, aller mentir à la télévision, et pire à la télévision nationale, vous attaquer aux gens qui dénoncent, ce n’est pas une solution. La solution c’est travailler pour le peuple. Les minerais sont là et n’appartiennent pas à des individus mais à la nation. Ils doivent servir au peuple. Il faut que ces communautés d’où viennent les minerais puissent profiter ».

Lire aussi: RDC : Expédition du premier lot d’Or «équitable» vers les Émirats arabes unis

Kyalangalilwa estime que si les investisseurs, en l’occurrence Primera et les autres étaient sérieux, ils ne resteraient pas « dans les combines ».

« Ils défavorisent le peuple. Ils devraient exiger de la part du gouvernement des contrats qui sont dans l’intérêt du peuple ».

Jean-Luc M.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.