Sud-Kivu : l’unité provinciale d’exécution du PICAGL et ses partenaires de mise en œuvre valident le PTBA pour l’exercice 2023-2024

PTBA - picagl
l’unité provinciale d’exécution du PICAGL et ses partenaires de mise en œuvre valident le PTBA pour l’exercice 2023-2024

Le Plan de Travail et Budget Annuel (PTBA) du Projet Intégré de Croissance Agricole dans les Grand-Lacs (PICAGL) pour l’exercice 2023 – 2024 vient d’être élaboré et validé par l’Unité Provinciale d’Exécution de Projet et les partenaires de mise en œuvre. C’était au cours d’un atelier organisé ce vendredi 25 août 2023 à Bukavu sous la présidence du ministre provincial de l’agriculture et du développement rural. C’est lui qui préside également le comité provincial de coordination et de suivi du PICAGL.




Chiffré à 20 821 466,6 $US $US, ce PTBA du PICAGL a été élaboré et validé sur base des activités globalement prévues dans le document d’évaluation du projet et du budget repris dans la table de coûts.

Ce coût global du PTBA 2023-2024 de PICAGL au Sud-Kivu est reparti sur les 4 composantes du projet, notamment  15. 862 831,1 $US pour le Développement des chaines de valeur agricole 2.442 615,3 $US de subventions à coûts partagés, 1.354 941,7 $US pour l’Intégration Régionale et 3.603 693,9 $US pour la composante 4.

Favoriser la consolidation des acquis du projet

Selon le Coordonnateur provincial du PICAGL au Sud-Kivu, ce budget du PTBA 2023- 2024 permettra aux différents partenaires d’exécution de réaliser des activités prévues dans le PTBA.

Le PTBA validé, va permettre au projet de faire le rattrapage du retard par rapport à la mise en œuvre de certaines activités, favoriser la consolidation des acquis du projet mais également développer une stratégie de désengagement et de durabilité du projet, à en croire le Professeur Ingénieur Bienvenue Mokili, Coordonnateur Provincial ai du PICAGL au Sud-Kivu.




Selon lui, outre les activités d’appui à la production agricole, animale et halieutique, le projet va se focaliser sur les activités de capitalisation et de pérennisation de ces acquis.

Lire aussi: Sud-Kivu: des associations des pisciculteurs de la plaine de la Ruzizi bénéficient des alevins de la part du PICAGL

« Pour tout projet, il faut toujours un plan opérationnel ou ce que nous appelons le plan du travail et budget annuel. Chaque année nous relisons ce plan du travail qui n’est pas validé par nous PICAGL mais par un comité mis en place par un arrêté ministériel. Le comité est intitulé comité provincial de coordination et suivi du PICAGL. On vient donc de valider ce PTBA et on attend la suite. Le PTBA c’est toute une liste de chronogramme, du budget pour le projet. Il fallait passer en revue tout ce qu’on a prévu comme budget et arriver à convaincre les membres pour qu’ils valident ça. Après cette validation, on va remonter le PV au niveau national où il y a le comité de pilotage du projet, qui à son tour le soumettra à la Banque Mondiale pour un avis de non objection puis suivra l’exécution », a soutenu le coordonnateur ai du PICAGL au Sud-Kivu.




Quelques grandes activités du PTBA

Pour ce qui est des grandes activités de ce PTBA on note entre autre: l’acquisition des Equipements pour la mécanisation de la culture du riz, l’établissement des mécanismes durables de commercialisation des produits agricoles promus par le projet et l’intensification des campagnes d’insémination artificielle et renforcement des capacités des inséminateurs sur l’utilisation d’Alpha vision.

Lire aussi: PICAGL-Avis au public: Etude d’impact Environnemental et Social (EIES) des travaux route axe Amsar – Birava – Katana

Pendant cet exercice 2023-2024, le projet compte organiser des campagnes de saillie naturelle de masse après synchronisation des chaleurs, l’opérationnalisation du système de marché fourrager et l’acquisition des génisses au profit des éleveurs. Dans le domaine de manioc, le projet compte mettre l’accent sur l’établissement et gestion des champs de multiplication primaire des boutures saines de manioc, l’opérationnalisation des CCTMA, Mini laiterie, Rizerie, Laboratoires et autres.




Un suivi des formations des ménages par les techniciens et consultants  en collaboration avec les agronomes étatiques sur l’application et l’impact des Formations et paquets de technologies reçus sera également fait. Il sera suivi d’une subvention pour appui aux ménages rizicoles pour l’intensification de la production en prévision de la pleine mise en service des 26 décortiqueuses acquises et installées par PICAGL dans l’aire du projet.




Le projet va également offrir des  subventions de sous-projets pour les étangs piscicoles de 20 ares dont 10 à Uvira, 5 à Walungu, 5 à Kabare, 5 à Fizi 5 à Kalehe/Bunyakiri.

Bertin Bulonza

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.