Sud-Kivu: des OSC capacitées sur le protocole de Nagoya, la Convention de Stockholm et le nouveau cadre mondial

Stockholm - nagoya

Des acteurs de la Société Civile, étudiants et structures publiques impliqués dans les domaines de l’environnement, la biodiversité et la conservation de la nature ont été formés sur le protocole de Nagoya, la Convention de Stockholm et le nouveau cadre mondial post 2020 ce Samedi 1er Juillet 2023.




C’est le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu, qui a organisé cet atelier avec l’appui financier du Fond pour l’environnement Mondial (FEM).

Lire aussi: Pré-COP27 : John Kerry attendu à Kinshasa ce lundi

L’objectif est de renforcer les capacités et la compréhension des membres des organisations de la Société Civile du Sud-Kivu sur le protocole de Nagoya, la Convention de Stockholm et la Convention sur la diversité biologique et leur partager des résolutions qui ont été prises au niveau international sur des questions environnementales.




Parmi ces résolutions on note par exemple celle du nouveau cadre mondial sur la biodiversité, la cible 3 qui vise à faire la promotion des mesures de conservation efficaces par zone. Cela veut dire que la communauté Internationale et la RDC se sont engagées à atteindre 30 pourcent du territoire national qui soit conservé.

Lire aussi: « La présence du Président Tshisekedi à la COP26 marque le retour de la RDC dans la préservation de l’écosystème et la lutte contre les changements climatiques » (Eve Bazaiba)

Selon le professeur Héritier Milenge, les problèmes climatiques et environnementaux concernent tout le monde.

Les acteurs de la Société-Civile et la communauté entière devaient changer de comportement en faveur de l’environnement.




 « Je demande aux communautés de changer de mentalité et de comportement. Qu’on puisse adopter un comportement qui puisse aller en faveur de l’environnement. Tout à l’heure je disais qu’on a parlé de la Convention de Stockholm qui a eu un focus sur la gestion durable de déchets. Donc, nous devons nous tous sensibiliser sur la gestion de déchets et savoir que les déchets mal gérés contribuent à la pollution qui, à son tour, accentue les effets de changement climatique », dit- il.

Lire aussi: COP26 : Félix Tshisekedi s’exprime ce mardi

Il ajoute que les organisations de la Société Civile qui interviennent dans les questions de l’environnement doivent réfléchir ensemble pour voir comment mettre en œuvre ces résolutions au niveau national.




Daniel Mubake, du Ministère de l’Environnement au niveau national qui a pris part à ces assises insiste que cette activité est très essentielle car elle sensibilise les acteurs de la Société Civile sur les enjeux de l’heure.

Il faut dire que Le Protocole de Nagoya est un accord qui complète la Convention sur la diversité biologique, dont l’un des principaux objectifs concerne le partage juste et équitable des avantages découlant de l’exploitation des ressources génétiques. La Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants est un accord international visant à interdire certains produits polluants.




Lire aussi: Environnement : la RDC met l’accent sur l’interdiction de l’utilisation des emballages plastiques

Le nouveau Cadre Mondial post 2020, lui, présente un plan ambitieux visant à transformer la relation de la Société avec la biodiversité et à faire en sorte que, d’ici à 2050, la vision commune d’une vie en harmonie avec la nature soit réalisée.




Cet atelier s’est tenu à l’hôtel Exodus dans la Commune d’Ibanda à Bukavu.

Claudine Kitumaini

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.